Combien de temps garder une sonde urinaire à usage intermittent ?

À la différence des sondes urinaires à demeure, les sondes urinaires à usage intermittent ne sont pas destinées à être introduites dans la vessie de façon permanente. Une fois introduite et bien positionnée dans l’urètre, une sonde urinaire à usage intermittent permet à l’urine contenue dans la vessie de s’écouler. Elle doit être retirée et jetée à la poubelle dès que la vessie est vide. Le temps pendant lequel une sonde urinaire à usage intermittent est gardée correspond donc au temps nécessaire à la miction. Pas davantage.

Ce geste est répété plusieurs fois par jour selon une fréquence prescrite par le professionnel de santé qui vous suit, le sondage intermittent est la méthode de référence en cas de troubles urinaires. Afin d’éviter tout risque d’infection urinaire et de préserver la santé de vos fonctions urinaires et rénales, il est extrêmement important de respecter la durée et la fréquence de vos sondages intermittents.

Le sondage urinaire intermittent : garder la sonde urinaire seulement le temps de la miction pour être au plus proche du naturel

Lorsque la vessie ne parvient plus à se vider naturellement, l’auto-sondage urinaire est la méthode préconisée. Elle consiste à introduire une sonde urinaire à usage intermittent dans l’urètre via le méat urinaire et jusqu’à la vessie, de façon à évacuer vous-même l’urine. Une fois la vessie vidangée, la sonde urinaire doit être immédiatement retirée et jetée à la poubelle. De fait, la sonde urinaire à usage intermittent ne reste en place que quelques minutes, le temps de la miction.

D’une façon générale, l’auto-sondage urinaire est indiqué dans les situations suivantes :

Le sondage urinaire intermittent : pour quels objectifs ?

Certaines sondes urinaires sont introduites dans la vessie de façon permanente : on parle de sondes à demeure. À l’inverse, le sondage intermittent permet de ne garder la sonde urinaire en place que le temps de la miction. Lorsqu’elle est bien positionnée, vous utilisez la sonde urinaire à usage intermittent sur une durée très brève.

L’auto-sondage urinaire est la méthode de référence pour traiter et soulager les problèmes urinaires, car elle permet d’atteindre plusieurs objectifs :

  • Obtenir une évacuation satisfaisante des urines
  • Éviter les infections urinaires
  • Améliorer le confort
  • Favoriser l’autonomie
  • Préserver la santé rénale sur le long terme

Par ailleurs, le fait de ne garder la sonde urinaire que le temps de la miction permet toujours de faciliter la vie sociale et la vie professionnelle. L’activité sexuelle, les loisirs, les voyages et la pratique d’un sport sont également sensiblement améliorés.

Sondage urinaire intermittent : plus que la durée, la question centrale de la fréquence

L’auto-sondage urinaire est un geste simple à réaliser avec un peu de pratique. Il ne vous prendra que quelques minutes à chaque fois que vous aurez besoin de vider votre vessie.

Idéalement, il est conseillé de s’auto-sonder entre 4 et 6 fois par jour, comme si vous alliez uriner normalement. Cette fréquence permet de respecter le cycle naturel de la vessie. Mais votre médecin peut aussi vous prescrire une fréquence précise, en fonction de votre situation.

Dans tous les cas, il est primordial de respecter la prescription sur la fréquence de vos auto-sondages. À ce titre et même si cela peut vous paraître un peu contraignant au début, pensez à utiliser le calendrier mictionnel conseillé par votre médecin. Il est un outil indispensable, surtout lorsque vous débutez vos auto-sondages.

Réponse Associée

Pour parler à nos infirmières conseil me+®, appelez le 0800 00 47 67 (appel gratuit depuis un poste fixe)