crop_Paul-Kerensa_photo-adjust.jpg

Tout comme pour la destination, réfléchir à certaines choses à l’avance pourrait limiter les sources de stress pendant les vacances. Voici les points sensibles :

  • Toilettes douteuses : Je sais que je peux paraître prude, mais certains pays ont des normes sanitaires différentes de ce à quoi je suis habitué. Respectez les normes d’hygiène autant que possible, évitez de toucher tout et n’importe quoi, et essayez de ne pas être malade. Les toilettes sont correctes dans la plupart des pays. Ces toilettes à la turque sont devenues rares.
  • Systèmes de santé : Même si les soins médicaux varient à l’échelle mondiale, ils tendent à s’améliorer partout. N’oubliez pas votre assurance voyage, et pensez à emporter un papier expliquant votre pathologie afin de pouvoir le présenter à n’importe quel professionnel de santé en cas d’urgence. Si vous essayez de l’expliquer, vous ne serez peut-être pas compris. C’est important, alors assurez-vous de vous faire comprendre. Nous ne pouvons pas tous apprendre à dire dans la langue locale « Je m’auto-sonde parce que j’ai une maladie congénitale rare de la vessie appelée exstrophie » – ou quel que soit votre problème urologique.
  • Natation : Ne soyons pas défaitistes. Vous êtes là pour vous faire bronzer ou nager, pas pour séjourner à l’hôpital. Les toilettes au bord de la piscine sont souvent plus agréables que celles de la plage, mais les sondes sur la plage sont un mal nécessaire. Nous, les sondeurs, on ne fait pas pipi dans la mer comme Monsieur Tout-le-Monde (désolé si ça vous dégoûte, mais c’est le cas), et les toilettes de bord de mer sont rarement classées cinq étoiles. On dit que la propreté est la moitié de la santé, mais en bord de mer, c’est pas gagné. Un restaurant local peut offrir de meilleurs équipements, moyennant l’achat d’une boisson.
  • Sortir de la routine : Les utilisateurs de sondes ont souvent besoin de régularité. En vacances, on est en roue libre, alors soyez souple. Prenez vos précautions avant de monter dans le bus, repérez où il y a des toilettes propres, ce genre de chose. Organisez-vous comme si vous étiez chez vous.
  • Eau du robinet : Si l’eau du robinet vous semble suspecte, l’eau en bouteille est souvent facile à trouver et bon marché. Au bar de l’hôtel, on vous demandera peut-être 5$ pour une bouteille d’eau, mais marchez jusqu’à la supérette locale et vous en trouverez pour bien moins cher. Profitez-en pour faire du stock. Au fait, l’eau ça n’est pas que pour la sonde - buvez beaucoup aussi si vous êtes au soleil. Je crois que je vous ai donné assez de conseils, après tout, je ne suis pas votre mère. Bon voyage !

The opinions expressed here are of a personal and anecdotal nature, and are in no way a substitute for professional medical advice. You should always consult your doctor or nurse if you have any questions.

S'adapter au cathétérisme peut être difficile. Vous n’avez pas à le découvrir seul. Communiquez avec à un membre de l'équipe de soutien me+ au 1-800-465-6302.